Route de Cité-Ouest 2, 1196 Gland, Suisse info@neurolacote.ch

Prenez Rendez-vous (Neurochirurgie)

Prenez Rendez-vous (Neurologie)

Prenez Rendez-vous (Neurologie)

Consultation céphalée

Le mal de tête est la raison de consultation la plus fréquente en neurologie.

Cependant, pour la population générale, on estime que + de 50 % des patients avec céphalée n’ont pas de diagnostic précis ni de traitement adéquat. Les céphalées (« maux de tête ») correspondent à une douleur locale ressentie au niveau de la boite crânienne ou parfois la nuque.

Les céphalées les + fréquentes (90 % des cas) sont :

Céphalée de type tension (30 à 70 % de la population, associée souvent à la dépression et l’anxiété)
Migraine (12 % de la population, 18 % de femmes), avec une forte composante familiale
o Les symptômes neurologiques (en général visuels) des migraines sont l’aura (migraine avec aura)

Ces deux conditions (céphalée de tension et migraine) sont un exemple de céphalée primaire, c’est-à-dire une affection en elle-même et non liée à une autre pathologie (p. ex. hypertension artérielle, un traumatisme crânien, un mésusage médicamenteux, une tumeur cérébrale, etc…).

On parle de céphalées secondaires, si la cause est liée à une autre maladie.
Autres céphalées primaires fréquentes : «  la céphalée en grappe, l’hémicrânie paroxystique, la céphalée en pièce de monnaie.
Moins connus sont la céphalée hypnique (survient au cours du sommeil), la céphalée associée à une toux ou à une activité sexuelle et la céphalée de type pic à glace, la migraine liée à une pathologie génétique (migraine hémiplégique familiale).

Les céphalées explosives (« à coup de tonnerre » avec une intensité maximale de la douleur [10/10] en 1-2 minutes) sont toujours une urgence neurologique.
• Le diagnostic différentiel inclut la rupture d’anévrisme, l’hémorragie sous-arachnoïdienne, la thrombose des sinus veineux cérébraux, la dissection artérielle.
• D’autres fois, le changement de type de céphalée, par exemple chez un migraineux, doit faire soupçonner une autre cause

La durée et l’intensité des céphalées sont très variables.
Alors que certains maux de tête peuvent durer quelques minutes ou heures, d’autres peuvent durer plusieurs jours.
La douleur peut être insupportable, affectant la capacité à travailler et à mener des activités de routine.
La céphalée est chronique, si elle se manifeste plus que 15 jours/mois durant au moins trois mois.

Pour arriver à un diagnostic, il pourrait être nécessaire consulter un neurologue, effectuer un examen neurologique physique, une résonance magnétique cérébrale, des examens sanguins. En général, l’élément diagnostique le plus important repose sur une histoire détaillée des douleurs, des symptômes associés, de l’évolution et de la réponse aux remèdes déjà tentés.

Le traitement varie selon le diagnostic :

Migraine :
o Traitements pharmacologiques (médicament de la crise par Triptans, traitements de fond, mésothérapie…)
Traitements immunologiques (anticorps anti-récepteur du gène de la calcitonine)
Traitement physique (stimulation magnétique répétitive transcrânienne, stimulation cutanée, relaxation, acupuncture, yoga, méditation).
Pour les céphalées médicamenteuses, un sevrage des médicaments antalgiques selon un protocole neurologique pourrait se rendre nécessaire.
Pour les céphalées chroniques, il est important de rappeler qu’il n’y a pas de solution rapide.

Pour la migraine, une bonne connaissance des facteurs impliqués et des traitements appropriés, réduit « la peur » de la crise (la cause la plus fréquente de la surconsommation de médicaments antalgiques).
Sigmund Freud était migraineux. La fin de la crise lui apportait un BOOST de créativité.

Pour les maux de tête, nous vous proposons également une téléconsultation.

Contactez-nous pour en savoir plus.